… choisit également de perdre le contrôle de la sienne!

Le 14 février arrive à grands pas et si certains l’attendent avec impatience pour célébrer l’amour d’autres le redoutent, car l’amour n’est pas au rendez-vous. Il arrive même que l’amour soit présent, mais qu’il y manque un petit quelque chose. Et ce petit absent prend toute la place, il occupe tout l’espace disponible. « Si seulement l’être aimé était un petit peu différent, s’il faisait ceci ou cela, s’il réagissait ainsi plutôt que comme ça, s’il pensait plus à moi et moins à lui, s’il comprenait plus vite plutôt qu’avec de nombreuses explications… »

La liste des petits manquements s’allonge et les frustrations grandissent. Et c’est souvent ainsi que naît le désir de changer l’autre malgré le fait qu’il était parfait lors des premiers rendez-vous! Non pas de le changer entièrement, mais un tout petit peu, dans le but tout à fait louable d’améliorer la relation.

La Théorie du ChoixMD nous enseigne, cependant que nous résistons à toute tentative de contrôle de la part de l’autre. Et ce, même si c’est pour notre plus grand bien! C’est d’abord et avant tout contraire à nos besoins de Liberté et de Pouvoir puis, tranquillement, cela nuit à notre besoin de Plaisir. Malheureusement si ces trois besoins de sont pas satisfaits dans une relation, le besoin d’Appartenance aussi s’en trouve affecté. Et si nos besoins ne sont plus satisfaits, nous n’avons d’autres choix que de tenter, autant que nous sachions, d’y répondre le plus rapidement possible. Et qui, nous empêche de répondre à nos besoins? L’être aimé! Le conflit s’installe alors, insidieusement.

Confronté à ce nouveau mode de relation, le partenaire se défendra en clamant haut et fort qu’il ne le fait que parce qu’il vous aime et qu’il ne veut que votre bien! Ce à quoi vous rétorquerez que cela vous fait mal et que vous ne vous sentez pas aimé.
Et si, dès le départ, nous choisissions d’aimer l’autre sans tenter de le contrôler? En établissant clairement nos besoins et en l’acceptant tel qu’il est, n’aurions-nous pas plus de chance d’aimer et d’être aimé?

« Peut-être que l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux, c’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre. » -Jacques Salomé

Quiconque choisit de contrôler la vie des autres choisit également de perdre le contrôle de la sienne. (Francine Bélair, Choisir de changer, page 105)

 

Crédit image: samarttiw / FreeDigitalPhotos.net