Cet article est tiré et adapté de Ma Classe-Qualité, Des outils pratiques de gestion de classe inspirés de la Théorie du Choix, de Francine Bélair, Chenelière Éducation 2007.

Les parents d’aujourd’hui, tout comme ceux d’hier, doivent intervenir pour réguler les comportements parfois inadéquats de leurs enfants. Confrontés, de plus en plus, à une multitude de sources différentes d’informations, souvent contradictoires et provenant de bonnes intentions, ils éprouvent de la difficulté à agir et interagir en tant que parents éducateurs. Jugés par la famille, les amis, la garderie, l’école, les voisins, les médias sociaux, ils ne savent plus où donner de la tête devant la complexité d’élever, d’éduquer un enfant. La réalité de pourvoyeurs des deux parents s’ajoute au quotidien d’un enfant qui est aussi confronté à des façons différentes d’interagir auprès de lui.

Lors de mes formations auprès de parents, éducateurs, enseignants, psychoéducateurs, éducateurs spécialisés et autres professionnels, de la garderie à l’université, les mêmes questions reviennent inlassablement : Comment intervenir sans coercition abusive, humiliation ou punition dans une perspective d’autorité parentale?

La Théorie du ChoixMD offre une démarche souple permettant aux parents de créer leur propre système disciplinaire dans une perspective de responsabilisation et d’autonomie pour l’enfant. Je vous propose ici, dans un premier temps, un rappel théorique qui sous-tend la démarche d’intervention, et quelques étapes faciles à adapter à votre quotidien.

Nos croyances :

  • Les règles de la maison doivent permettre à chacun de satisfaire adéquatement ses besoins (Survie/Sécurité, Appartenance, Pouvoir, Plaisir et Liberté).
  • Les enfants qui choisissent de ne pas suivre les règles le font parce qu’ils sont incapables de répondre à leurs besoins ou de les satisfaire adéquatement.
  • Les attentes de l’adulte doivent être claires et cohérentes pour tous.
  • Nous reconnaissons que chaque comportement, même nuisible, semble être le meilleur moyen, la meilleure solution accessible pour l’enfant.
  • La discipline doit être orientée vers la résolution de problèmes, plutôt que vers la punition, pour permettre à l’enfant de faire de meilleurs choix pour lui et sa famille.

Démarche privilégiée :

1. Afin d’aider l’enfant à prendre conscience de son comportement et à y mettre fin s’il est nuisible, sur un ton calme je lui demande de s’arrêter, de réfléchir, de s’autoévaluer et de se questionner.

  • Que fais-tu?
  • Peux-tu cesser ce comportement (nommer l’action du comportement et non pas l’attitude de l’enfant), s’il te plaît? Et faire ceci à la place (nommer l’action du comportement attendu).

Il ne sera pas nécessaire de poursuivre si l’enfant se conforme bien à la demande ou à l’affirmation.

2. Pour aider l’enfant à faire l’apprentissage d’un comportement responsable et plus satisfaisant, les questions suivantes lui seront posées.

  • Que souhaites-tu obtenir en utilisant ce comportement (par exemple, bouder)?
  • Si l’enfant ne peut nommer ce qu’il veut, je peux faire une tentative de décodage du besoin. Est-ce que tu veux que je m’occupe de toi?
  • Es-tu prêt à chercher une autre façon d’obtenir ce que tu veux, sans utiliser ce comportement?
  • Si l’enfant ne peut chercher une solution, je peux lui proposer un comportement plus satisfaisant. Si tu me le demandes avec des mots, tout doucement, je suis disposée à m’occuper de toi.

Il ne sera pas nécessaire de poursuivre si l’enfant se conforme bien à la demande ou à l’affirmation.

3. Si l’enfant éprouve de la difficulté à se conformer à la demande ou à l’affirmation, ou s’il semble trop agité pour réfléchir, il pourrait être utile de limiter ses choix (Liberté), ou de l’encadrer un peu plus (Pouvoir).

  • Je te demande de te retirer dans un coin de réflexion tant et aussi longtemps que tu n’auras pas démontré un peu de volonté à adopter un nouveau comportement plus approprié pour la maison.
  • As-tu besoin d’aide?
  • Es-tu prêt à adopter un nouveau comportement?
  • Nous allons, ensemble, reparler à la fin de la journée, du dîner ou autre de ce nouveau comportement.