La Théorie du Choix

La Théorie du ChoixMD est l’appellation française choisie par Francine Bélair de Réalité Thérapie Pro-Action inc. pour cerner et surtout bien identifier l’ensemble des composantes de l’approche qu’elle utilise depuis plus de 30 ans. L’appellation a été utilisée par Francine Bélair dès 1997 et officialisée dans Vivre en Équilibre, son 2e ouvrage, écrit en 2003 et publié en 2004 chez Chenelière McGraw-Hill. Depuis, le terme Théorie du ChoixMD désigne l’ensemble des concepts théoriques et des modes d’intervention de cette approche et est reconnu et utilisé par les intervenants, clients et utilisateurs de cette approche psychologique.

La Théorie du ChoixMDconstitue le fondement de tous les programmes et services offerts par Francine Bélair et Réalité Thérapie Pro Action inc. depuis maintenant plus de 30 ans au Québec. Inspirée au départ des travaux de William Glasser, l’approche n’a cessé d’évoluer et s’est transformée par son utilisation et sa rétroaction auprès de multiples clientèles grâce à la détermination et au travail incessant de Francine Bélair qui a introduit l’approche dans la communauté francophone au Canada et à l’étranger.

Historiquement, on parlait de Réalité Thérapie pour définir les modes d’intervention de cette approche et de Théorie du Contrôle, puis de Théorie du ChoixMD pour englober la théorie ou philosophie de l’approche. La Théorie du ChoixMD désigne à présent l’approche et renferme toutes les composantes théoriques et pratiques.

La croyance fondamentale de l’approche veut que l’individu n’ait d’autre choix que de se comporter tout au long de sa vie.  Ainsi, nous choisissons la plupart de nos comportements, lesquels sont motivés génétiquement par 5 besoins de base : la Survie, l’Appartenance, le Pouvoir, la Liberté et le Plaisir.  De tous les besoins, le besoin d’Appartenance serait le plus important car il suppose l’interdépendance entre chaque individu pour satisfaire tous nos autres besoins.

La Théorie du ChoixMD se veut être une alternative à la psychologie du contrôle externe,l’approche psychologique contemporaine la plus répandue.  Malheureusement, cette approche contraignante, coercitive, détruit les relations.  L’impact d’une telle approche dans le cadre d’une relation donnée est invariablement de détruire l’habilité, pour l’un ou pour les deux, à se satisfaire dans le cadre relationnel et résulte en un éloignement des individus plutôt qu’en un rapprochement.  L’incapacité de créer et de maintenir des relations harmonieuses est à la source de la plupart des problèmes humains telles, la maladie mentale, la toxicomanie, la violence, la criminalité, le décrochage scolaire, l’abus physique et psychologique entre conjoints et l’abus physique et psychologique envers les enfants.

La Théorie du ChoixMD affirme que l’être humain n’a d’autres choix que de se comporter tout au long de sa vie et que son existence est tributaire de l’équilibre entre ses cinq besoins.  Les cinq besoins constituent de véritables instructions génétiques selon Glasser et déterminent nos choix, responsables ou non responsables.

  • L’Appartenance – besoin psychologique, se traduit chez beaucoup d’entre-nous par la satisfaction d’une relation privilégiée, la camaraderie, l’amitié ou même notre adhésion à un mouvement, un clan, une philosophie de vie, voire même, l’harmonie avec l’univers.  Nous développons des comportements de collaboration pour satisfaire ce besoin.
  • Le Pouvoir – besoin psychologique, fait référence au fait d’être quelqu’un dans la vie.  L’être et le devenir se mêlent et sont d’égale importance.  L’individu recherche du pouvoir sur son corps, son environnement. Il est en constant changement, il désire être entendu, reconnu et souhaite augmenter sa compétence.  Nous développons des comportements de compétition face à nous-même et aux autres pour satisfaire ce besoin.
  • Le Plaisir – besoin psychologique, à l’instar de l’enfant qui joue pour apprendre ou apprend pour jouer, l’être humain recherche le plaisir car c’est dans le plaisir qu’il a fait ses plus grandes découvertes et a travaillé le plus fortLe plaisir est une réponse génétique à l’apprentissage.
  • La Liberté – besoin psychologique, ou l’accès au choix, c’est la possibilité de se mouvoir, de changer de direction, de prendre des risques, de se donner la permission de faire les choses autrement, de penser autrement, d’être différent ou pareil et d’assumer les conséquences de ses choix.  Nous développons des comportements de responsabilité pour assumer nos choix.
  • La Survie – besoin physiologique, c’est aussi la sécurité physique, être à l’abri, rester en vie…

Fait à remarquer, si les cinq besoins sont universels, i.e. communs à tous les êtres humains, la réalisation des besoins diffère d’un individu à l’autre.  Chaque individu a donc une représentation tout à fait personnelle de ces besoins universels.  Si les besoins ne changent pas, leurs représentations individuelles évoluent, se modifient avec le temps et l’expérience. En tout temps, l’être humain cherche à réaliser ses besoins avant toute autre chose !

Principes qui sous-tendent la Théorie du ChoixMD

  1. La seule personne que nous pouvons contrôler est nous-même;
  2. Tout ce que nous pouvons faire c’est d’offrir de l’information aux autres;
  3. Tous les problèmes psychologiques à long terme sont causés par des problèmes relationnels;
  4. Malgré notre passé, c’est dans notre présent que nous éprouvons des problèmes relationnels;
  5. Nous sommes le produit de notre passé, mais nous ne pouvons satisfaire nos besoins que dans le présent et chercher à poursuivre cette satisfaction dans le futur;
  6. La seule façon de répondre à nos besoins est par la satisfaction de nos représentations spéciales individuelles de ces besoins universels.
  7. Tout ce que fait l’être humain tout au long de sa vie est de se comporter;
  8. Le comportement est global et composé de quatre composantes : l’action, la pensée, l’émotion et les manifestations physiologiques.
  9. Nous avons un contrôle direct sur nos actions et nos pensées et un contrôle indirect sur nos émotions et manifestations physiologiques par la modification de nos actions et de nos pensées.
  10. Tous les comportements globaux sont nommés en verbe et appelés par la composante la plus évidente.  Pour l’émotion :  Je déprime, j’angoisse, je m’apitoie… Pour la pensée : je pense, je jongle, je rêve… Pour l’action : j’agis, je cours, je joue…  Pour les manifestations physiologiques : je migraine, j’étouffe, je rougis.
  11. Chacun de nos choix de comportements constitue toujours le meilleur choix disponible qui puisse être fait à ce moment précis de notre existence.